Bonjour,

A journée exceptionnel, article exceptionnel!  Je vais vous partager les réflexions et préoccupations d’un agriculteur.

D’abord, j’explique pourquoi: je vous ai déjà indiqué dans un article précédent que j’achetais directement mes fruits et légumes à mon maraicher local. Si besoin l’article est ici.

Cette démarche me permet d’avoir des légumes frais et de saisons toutes les semaines et surtout de promouvoir et d’aider un producteur local.

Hier, en plus de la composition de mon panier de légumes, le message ci-dessous. Je tiens à vous le partager car malheureusement le sujet est d’actualité et préoccupant.

Maintenant, libre à vous de le lire ou non 😉

Et si acheter vos légumes près de chez vous vous intéresse, voici un lien qui répertorie toutes les fermes/AMAP qui le propose: http://www.mon-panier-bio.com/

Bonjour,

A l’heure où chacun pense aux vacances d’été bien méritées, au soleil, à la détente, … nous faisons face à l’accélération des dérèglements climatiques: pas d’hiver depuis 2 ans, plus de printemps depuis 5 ans, des températures trop fraiches les matins jusqu’à mi-juin depuis 6 ans…et maintenant de très fortes chaleurs ! Sans doute, la canicule nous écrasera la semaine prochaine.

​Nous devons nous adapter, résister. Depuis début mars et pour lutter contre le froid, quatre personnes travaillent la moitié de leur temps à débâcher et ouvrir les serres quand les températures remontent, puis rebâcher et fermer les serres l’après-midi avec des voiles de protection. Quant à la chaleur, les 34 degrés du 04 juin ont été la première alerte. Les cassis sur le haut des plantes ont été brûlés, les feuilles de groseilliers brunies par le feu du soleil, et plus étonnant, les jeunes plants de pastèques et melons sont en difficulté…les plantes sortant du froid n’ont pas de temps d’adaptation. Les potirons ne sont pas encore en fleurs: il nous faudra les arroser toute la journée pour les rafraîchir. Nous allons poser des écarteurs en bois pour aérer au maximum les serres,…Bref, nous allons combattre !

Je n’ai jamais connu de canicule fin juin… C’est une sensation étrange de réaliser que nous sommes tous sur une planète aux équilibres très fragiles; Chaque plante a des besoins physiologiques de température, d’humidité assez précis. Mais notre terre connait des déséquilibres qui s’amplifient. Nous modifions nos façons de travailler . Nous modifierons progressivement nos dates de mises en cultures : carottes plus précoces, tomates également avec protections anti-gel renforcées, salades en hiver, choux fleurs et radis en janvier… Vous ne le réalisez pas forcément mais vous avez déjà depuis 2 ans, ces légumes à des périodes incongrues ici. Je m’inquiète pour l’avenir: les choux seront plus amers, les carottes plus molles, les aubergines aux formes bizarres,…Vous vous réjouirez peut-être de manger d’avantage de patates douces. Nous testons des cultures tropicales dans une serre complète: concombres du Sénégal, basilic thaï, cacahuètes, christophines,…

Ce n’est qu’un début ! A Cergy, nous ne sommes certainement pas les plus à plaindre. C’est dur, mais c’est faisable. Mais combien de paysans s’adapteront à ce nouveau quotidien ? Et comment ne pas penser à nos millions de collègues d’Afrique, d’Australie, de Californie,..qui disparaissent ou errent de pays en pays. Comment l’humanité va-t-elle s’alimenter ?

La terre n’est qu’une. Mais notre conscience d’agir est personnelle Elle nous incombe.
Bon été à vous !”

Et à moi de vous souhaitez une bonne après-midi et à très vite pour des sujets geek.

Julie

Articles du même thème

1 commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.