[POTAGER] Préparation du potager du printemps

par Julie
0 commentaire

Nous sortons doucement de l’hiver. Les premiers bourgeons apparaissent et les températures s’adoucissent. Idéal pour préparer le potager du printemps et d’été.

Bonsoir à vous,

Tout d’abord, je voulais vous dire que je ne suis pas une potagiste confirmée.
Chaque année, je teste et j’essaye (=>mon potager l’année dernière).
Je plante, sème, récolte à l’instinct et selon mes observations.
Je vais donc forcément faire quelques erreurs…ou pas.
Mais, c’est comme cela que l’on apprends 🙂

Avant de planter ou de semer

Tout d’abord, avant de semer ou de planter, il faut prendre soin et protéger.

Pour prendre soin, il faut tout simplement commencer par enrichir la terre.
En amenant du compost (ou de l’engrais), vous préparez votre terre à recevoir vos plants et semis.
Il faut aussi retirer les mauvaises herbes qui sont apparus durant l’hiver.
En général, il y en a peu.

Pour protéger, pour ma part, il s’agit surtout de mettre du grillage et/ou des filets autour des carrés potager.
Cette manipulation permettra de protéger mes futurs plants de mes chats.
Effectivement, ceux-ci adorent la terre fraichement retournée pour leurs besoins 🙂
Mais mes plants moins du coup 🙁

carre_potager_installation installation_potager

La planification du potager et des semis

La deuxième étape et la plus marrante pour moi, c’est la planification des semis et des plants.
C’est à ce moment là que je sors tous mes bouquins, toutes mes graines…
Avec un papier et un crayon, on y vas.

La planification consiste à:
– regarder les légumes que l’on a envie de planter
– quand il faut les planter
– quels sont les légumes amis/ennemis
– et les besoins en soleil et eau

Une fois que j’ai tout cela pour chaque légume que je veux, je place les légumes sur mes plans.
En effet, j’ai matérialisé sur papier les plans et endroits de mes carrés potager.

L’étape finale est l’achat des graines manquantes.

plan_potager

La planification du potager

Les semis en intérieur

L’étape la plus difficile pour moi.
En fait, cette étape allie connaissance des plantes, expériences et observations.
Je m’explique.

Il faut tout d’abord savoir ce dont les semis ont besoin, en plus de leur besoin de bases (eau, terre, soleil).
En effet, certains ont besoin d’une certaine température élevé. D’autres non.
Et à chaque spécificité, il faut trouver un endroit dans la maison approprié.
C’est le plus compliqué.

Et cet élément, l’expérience peut l’apporter.
Ce qui malheureusement n’est pas mon cas.
C’est la première fois que je fais mes semis en intérieur (les années précédents, j’allais acheter mes plants et basta).
Donc, peu d’expériences dans la culture des semis.

Et enfin l’observation.
Par exemple de sa maison: où y a-t-il le plus de lumières ? Où fait-il le plus chaud ?…
Et observation des plants.
Par exemple: mes plants de brocolis seront-ils mieux dans mon bureau ou la cuisine ?

Pour m’aider dans tout cela, je me suis créée un cahier d’observation.
C’est tout simple: j’écris où j’expose, quoi et j’écris ce qui se passe.
Au début, cela semble compliqué. Mais cela devient vite un réflexe.

installation_semis

Premier semis en intérieur

Aujourd’hui à J+15

Grâce à mon carnet, j’ai pu observer que mes brocolis et tomates ont bien aimé dans mon bureau.
Mais ils manquent cruellement de lumière.
J’ai donc choisi de repiquer tous mes semis en godet et de les placer dans la cuisine (au lieu de mon bureau).
J’ai donc acheté aussi une lumière horticole. Je ne sais pas si c’est très efficace. Le temps me dira ce qu’il en est. Et je vous ferai un article sur ce point.

repiquage_semis

Repiquage des semis en godet

Et maintenant, il faut encore attendre et observer.
Tout est une question de patience et d’observation dans le jardin.

La suite de mes aventures au potager dans un prochain article.

Belle soirée.

Julie

Articles du même thème

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.